Il ne suffit pas de choisir les couleurs et les motifs de votre linoléum. Il faut également penser aux colles, aux soudures et aux plinthes, pour bénéficier sans retenue de toutes les qualités techniques et esthétiques de votre revêtement. Tout est (presque) dans l’accessoire.

En matière de revêtements de sol, l’essentiel des discussions et des hésitations portent sur le motif ou la couleur du produit. Plus rarement sur celui des colles, des techniques de soudure ou encore des plinthes. Pourtant, ces éléments qui peuvent sembler accessoires au particulier concentré sur les aspects « déco » de son chantier, font l’objet de toutes les attentions des professionnels, conscients des enjeux en termes de pose, de rendu esthétique et de durabilité du revêtement.

« Pour un fabricant de sols souples, PVC et linoléum, fournir ces solutions aux professionnels en charge des chantiers n’est ni optionnel, ni « accessoire », nous explique Joël Nunes, responsable marketing Marmoleum chez Forbo, le leader mondial des linoléums. Ainsi, le fabricant vient de développer une nouvelle colle, la L414 Green, dite « verte » car sans solvants et avec des niveaux d’émissions de COV particulièrement faible, qui lui ont permis d’obtenir le label EC1. « Plus généralement, les colles font vraiment l’objet de toute notre attention, car la sensibilité des utilisateurs, comme des opérateurs sur les chantiers, a progressé ces dernières années sur ces questions environnementales et sanitaires ».

Les cordons, pourquoi pas bleus ?

Autre enjeu technique, les cordons de soudure. Rendus nécessaires pour empêcher l’infiltration d’eau sous le linoléum, ils sont proposés sous forme de rouleaux, et permettent la jonction des bordures de lés. Pour les mettre en œuvre, un chalumeau à air chaud, équipé d’une buse rapide, convient parfaitement. Chez Forbo, ces cordons de soudures existent dans des coloris universels –blanc, noir… -mais aussi, dans la gamme Marmoweld, dans des versions multicolores qui permettent de se fondre encore mieux dans le décor. A noter que la mise de ces joints de soudure, permet d’atteindre le classement E2 dans la norme UPEC.

Ce tour d’horizon ne serait pas complet sans l’évocation des plinthes. « Il n’est pas recommandé de réaliser des remontées de plinthes en pliant le revêtement au sol pour former un angle droit, comme on le fait plus couramment avec les sols PVC ». Mieux vaut donc utiliser les plinthes et les angles préformés rentrants ou sortants, disponibles par exemple dans la gamme Marmoform chez Forbo. Outre leur aspect esthétique, parfaitement compatible avec les ambitions « déco » les plus affirmées, ils facilitent le travail des poseurs et améliorent donc la productivité des chantiers. Combinés au revêtement de sol par le biais d’une soudure à chaud, ils apportent également une garantie d’étanchéité qui répond aux exigences les plus élevées, par exemple en milieu hospitalier.