En optant pour une pose sans colle de revêtements PVC, le bailleur social de Besançon a démontré la faisabilité d’une rénovation en milieu occupé dans des délais très serrés. Pour la plus grande satisfaction des habitants de la trentaine d’appartement concernés !

Cela fait bientôt quatre ans que Forbo a présenté sa technologie modul’up, d’abord pour répondre aux attentes du vaste marché des rénovations de sols contenant de l’amiante, puis en élargissant progressivement son offre de produits proposant le nouveau concept. En l’occurrence, un revêtement de sol PVC bénéficiant d’un double système de stabilisation structurel (DSx3), pour une grande souplesse de pose et des performances recherchées par les maîtrises d’ouvrage, à savoir une résistance au poinçonnement améliorée, une résistance renforcée aux sollicitations extrêmes et enfin une grande stabilité dimensionnelle. En complément des produits eux-mêmes, la pose libre, avec seulement une bande de jonction simple face pour assurer la jointure entre les lés, octroie à l’ensemble une résistance sans maintien en périphérie, ce qui renforce la confiance des maîtrises d’ouvrage et des poseurs.

Un appartement témoin… pour la technologie Modul’up

Dans le Doubs, Habitat 25 rénove 30 logements et leurs revêtements de sol en milieu occupéEncore faut-il vérifier tout cela sur des chantiers bien réels ! Habitat 25, le bailleur social du département du Doubs, a décidé de tester la technologie sur un projet grandeur nature : un chantier de rénovation à Laissey (25), concernant 30 appartements (dont les trois quarts occupés au moment de la rénovation). « La pose libre et l’efficacité acoustique de 19 dB ont motivé notre préférence pour ce revêtement Forbo» confirme Laurent Febvret, Chargé d’Opération Habitat 25. La gamme Sarlon habitat modul’up, adaptée aux parties privatives des logements (locaux au plus classés U2s P2 & U2s P3) a été retenue, dans un décor chêne (versions sable et chanvre). Mandatés par Habitat 25, le cabinet Architecture Milani Beaudoin et le Groupe 1000 en tant qu’entreprise générale se sont vus confier l’opération de réhabilitation.

Pour aider à la démonstration, Forbo a proposé à l’entreprise de pose Meli, choisie sur ce chantier, une formation à la technique modul’up. Un logement témoin a par ailleurs été conçu afin que chaque corps de métier (architecte, entreprise générale…) puisse apprécier la qualité de la pose avant sa mise en oeuvre définitive.

Une fois cette première étape franchie avec succès, 1 575 m² de ce PVC ont été progressivement – et rapidement – posés. « Grâce à la pose libre sur les anciens supports, sans colle ni travaux de ragréage, seulement une journée par logement occupé a été nécessaire pour effectuer la réfection des sols », explique Laurent Febvret. « Cette réduction de temps d’immobilisation des locaux par 3, du fait de l’absence de gommage et de séchage des adhésifs, satisfait les locataires, non importunés par des travaux trop longs (ni par des émanations de colle), et l’entreprise de pose qui gagne en rentabilité avec cette optimisation du temps de travail » poursuit le Chargé d’Opération d’Habitat 25.

Outre les gains de productivité, Cyrille Sossong, de l’entreprise de pose Meli, ajoute que « la mise en oeuvre de Sarlon habitat modul’up en recouvrement des sols existants, en absorbant les irrégularités de ces derniers, offre une sérénité accrue au poseur : la facilité et la rapidité d’exécution induisent aussi moins de pénibilité grâce à la diminution de manutention (pas de dépose et pas d’encollage ». Enfin, la pose libre exclut tout risque de litiges ultérieurs liés à une mauvaise utilisation des colles.