La directrice de la crèche de Bétheny, dans la Marne, se réjouit de l’installation récente – et rapide grâce à la pose libre – d’un sol PVC acoustique, doux aux pieds des bambins... et en cas de chute pour ceux qui ne marchent pas encore très bien. Les faibles émissions de COV sont également appréciées... y compris des parents

Coté-sols : Votre crèche est implantée à Bétheny. Sa modernisation est récente ?

« En pose libre, le changement du revêtement de sol dans la crèche a pris moins de trois jours »Sophie Pelleger, directrice de la Halte des Petits Princes : Cette crèche associative, qui dépend du centre social de la ville, est partenaire de la PMI et de la CAF depuis 2004. Auparavant et depuis 1981, il y avait un local qui accueillait les enfants des mamans qui venaient au Centre pour assister à des activités de loisirs ou de formation.

C’est l’accroissement de la population qui a nécessité cette création. Aujourd’hui, nous sommes habilités à recevoir vingt enfants simultanément. Mais avec les rotations, car nous acceptons des prises en charge à partir d’une demi-heure, nous avons en réalité une centaine d’enfants inscrits chez nous.

Depuis 2004, régulièrement, nous engageons des travaux d’embellissement ou de modernisation, toujours avec le respect des normes sanitaires notamment en tête. La dernière tranche, en fin d’année 2016, a concerné les revêtements de sol de la crèche.

Coté-sols : Quelle méthode avez-vous suivi pour ce chantier ?

Sophie Pelleger : J’ai tout simplement demandé, dans un premier temps, à notre homme d’entretien de faire un tour d’horizon des solutions proposées dans les magasins de bricolage. Il en est revenu avec des échantillons de revêtements de sol qui m’ont déçue. Car ils n’étaient pas suffisamment épais : ce qui fait que je m’inquiétais pour la sécurité des enfants, qui tombent encore beaucoup à cet âge où ils apprennent à peine à marcher. Et puis comme nous marchons surtout en chaussons, le confort à la marche posait également problème.

Je me suis alors souvenu que des parents fréquentant la crèche m’avaient dit travailler chez Forbo. Je leur en ai reparlé et ils nous ont mis en contact avec les services techniques du fabricant. Après, ça a été Noël.

Coté-Sols : Vous voulez dire que la période des fêtes arrivait déjà ?

Sophie Pelleger. Oui… Mais aussi que pour nous, les choses se sont magnifiquement déroulées. Pendant les fêtes, les équipes sont venues, ont installé le nouveau revêtement de sol en pose libre, c’est-à-dire sans les problèmes d’odeurs et de pollution chimique liés aux colles. Elles ont travaillé en collaboration avec notre homme d’entretien, pour qu’il intègre à la fois les techniques de pose mais aussi celles de nettoyage. Et ils ont procédé à un nettoyage complet avant la remise en place du mobilier.

Coté-Sols : Le chantier a donc été rapide ?

Sophie Pelleger : Il a duré moins de trois jours, déplacement du mobilier compris. La pose elle-même n’a duré que 8 heures (*) avec deux personnes, grâce à un tout nouveau système en pose libre sans maintien en périphérie qu’ils ont pu tester en grandeur nature, sur les 75 m2 du total.

Côté-Sols : Le produit (Sarlon trafic modul’up U4P3 NDLR) vous donne satisfaction ?

Sophie Pelleger : Complètement. Il y a d’abord sa couleur chocolat, qui fait très bien ressortir les couleurs plutôt joyeuses des murs et du mobilier qui du coup, est mis en valeur et presque rajeuni malgré son grand âge.

A l’usage, il s’avère facile à entretenir, et sans produits toxiques ce qui est essentiel dans une crèche. Tout se passe avec de l’eau, ou avec des produits biologiques. Le surcroît d’épaisseur est également agréable au pied et c’est parce qu’il y a une couche acoustique qui atténue les bruits.

Enfin, j’ai beaucoup apprécié aussi les faibles dégagements de COV (< 20 µg/). Il se trouve que je venais de me renseigner sur les contraintes liées à la qualité de l’air en crèche pour la petite enfance. Il y a désormais une forte sensibilité des personnels et des parents à ce sujet, et c’est bien normal.

(*) Note des poseurs de Forbo : La pose libre permettra aussi, ultérieurement, des déposes très rapides pour un éventuel remplacement (en un week-end pour la totalité des opérations). Et Sophie Pelleger sera certainement satisfaite de savoir que la totalité des anciens sols sera dans ce cas, totalement recyclables car ils ne sont pas pollués par la présence de colles.