Dans le logement social comme ailleurs, la pose non collée et la pose clipsable gagnent sans cesse des adeptes. A la rencontre des maitrises d’œuvre lors du salon H’Expo 2017 à Strasbourg, le fabricant Forbo veut amplifier le mouvement, grâce notamment à sa gamme Sarlon bénéficiant de la technologie modul’up.

Il n’est guère aisé de quantifier aujourd’hui les surfaces de revêtements souples qui bénéficient déjà d’une pose libre, semi-libre ou clipsable. Mais on peut tout de même prendre la mesure de la tendance, en allant à la rencontre des maîtrises d’ouvrage et des entreprises de pose qui, dans tous les secteurs de l’économie, ont commencé à expérimenter ces nouvelles techniques. C’est par exemple le cas dans le retail, les Ephad ou encore l’hôtellerie.

L’habitat social rattrape son retard

Les marchés du résidentiel, et notamment celui de l’habitat social présentent certes un décalage dû à des pratiques bien ancrées de la pose collée chez les donneurs d’ordre et leurs sous-traitants. Mais plusieurs évolutions réglementaires et économiques récentes semblent de nature à faire « bouger » les lignes.

  • Le marché de la construction redécolle depuis trois ans ((lien avec autre article de la lettre)) : pour en profiter, les promoteurs privés sont à la recherche de solutions leur permettant d’accélérer la pose des revêtements de sols, avec un bon niveau de confort pour les futurs occupants et un ratio qualité/prix des produits satisfaisants. Les bailleurs sociaux sont quant à eux soucieux d’utiliser au mieux leurs capacités d’investissement, à la fois en quantité livrée et en qualité de vie pour les utilisateurs.
  • Dans la rénovation aussi, les donneurs d’ordre souhaitent réduire les durées des chantiers – pour optimiser leur taux de remplissage – et les nuisances occasionnées. Avec la pose non collée, il est possible de travailler en milieu occupé et de changer un sol en quelques heures à peine.
  • La recherche d’économies, particulièrement importante dans le secteur social, doit inciter ses acteurs à se tourner vers des produits et des techniques de pose qui permettent de réduire d’un tiers le coût des travaux à partir de la première opération de dépose/repose.
  • Les nouveaux textes sur la valorisation des déchets ((lien vers autre article de cette lettre)) issus de la construction, encouragent les donneurs d’ordre à privilégier des solutions plus facilement recyclables – ce qui est le cas des sols en PVC – et exempts de souillures (colles, trace de ragréage) lors de ces recyclages.

pose-sols

Déjà un million de m2 de Sarlon modul’up posés sans colle !

« En trois ans à peine, Sarlon modul’up, notre PVC acoustique à poser sans colle, s’est rapidement diffusé. Nous en avons aujourd’hui installé plus d’un million de m2, soit dans sa version trafic modul’up pour les circulations, soit dans sa version habitat modul’up pour les espaces de vie. C’est un résultat très significatif » estime Valérie Druart, Chef de segment habitat chez Forbo.

C’est pour confirmer ce succès, notamment en direction des acteurs de l’habitat social, que le fabricant est présent au salon H’Expo 2017, en septembre à Strasbourg. Ses arguments en faveur de la technologie modul’up sont prêts

  • Sarlon trafic modul’up est la seule solution en pose libre 19 dB pour les zones à fort trafic, disponible sur le marché français.
  • Les deux familles de la gamme présentent la même efficacité acoustique, ainsi qu’un grand confort de marche et les facilités d’entretien bien connues des sols PVC.

Des avantages très concrets de la pose libre

  • Lors de la première pose libre sur chape neuve, les coûts sont identiques avec ceux enregistrés pour une pose non collée. Mais les litiges sont réduits par l’absence de colle, donc de risques de sur-ou de sous-emploi, ainsi que par la disparition des délais de gommage.
  • Par la suite, lors des opérations de dépose et de repose ultérieure, les gains sont de l’ordre de 30%
  • Dès la première pose libre, les délais d’immobilisation sont divisés par trois. Par la suite, sur les opérations de dépose/repose, ils sont divisés par 25 !
  • Dès la première pose, les opérations de recyclage des déchets sont facilitées par l’absence de souillures sur les chutes. Cet effet positif est évidement amplifié lors de l’évacuation des déchets sur un chantier en rénovation.
  • En rénovation, les mêmes bénéfices peuvent être constatés, à ceci près que la première dépose de l’ancien revêtement, nécessitera un décollage, un grattage, un éventuel ragréage et une couche de primaire.

Et des avantages spécifiques à Sarlon habitat modul’up

  • Une très bonne stabilité dimensionnelle : des tests effectués selon la norme NF EN ISO 23999 ont montré que les faibles valeurs de retrait et d’allongement (inférieures à 0,05%) ne nécessitaient pas l’usage de colle pour en atténuer les effets.
  • Une résistance au poinçonnement supérieure (rémanence de 0,15 mm) à celle habituellement constatée avec des sols PVC U2s P3 acoustiques collés.
  • Des performances au moins équivalentes à des sols similaires en version collée, en ce qui concerne les phénomènes de soulèvement, l’étanchéité ou encore la résistance aux déplacements de mobilier.

Lors de H’Expo 2017, Forbo présente également sa gamme Allura click compact. Ce produit clipsable permet lui-aussi de bénéficier des avantages de la pose non collée, avec des délais d’installation certes un peu plus longs, mais avec une gamme de coloris et de motifs plus importante.