Si le consommateur et le professionnel regardent avec toujours plus d’intérêt les revêtements de sols clipsables (PVC ou stratifiés), quelles sont leurs qualités respectives ? Côté-sols a mené l’enquête.

Les stratifiés clipsables ont beau avoir l’avantage de l’antériorité, l’irruption récente des lames PVC clipsables bouscule les positions acquises. Il n’y a qu’à se rendre sur certains forums de bricolage pour constater que les questions fusent sur les mérites comparés des deux solutions. Avec, le plus souvent un avantage pour la seconde. Petit inventaire…

L’un gonfle, l’autre pas

Le stratifié gonfle sous l’effet de l’humidité. Certes, les fabricants de ces produits recommandent d’intégrer un pare-vapeur (feuille en polyéthylène ou couche isolante avec revêtement en aluminium) afin de protéger les revêtements de sols stratifiés des remontées d’humidité à partir du sous-sol. Et il existe des stratifiés spécialement conçus pour les pièces humides (salles de bains, sauna..). Mais dans la mesure où il contient du bois, le stratifié n’aime décidément pas l’eau. A tel point qu’il est recommandé de nettoyer quasiment à sec ces sols.

A contrario et c’est un net avantage, les lames et dalles PVC, clipsables ou pas, sont 100% waterproof et ne craignent pas l’humidité. De fait, les sols PVC et vinyles sont par nature imputrescibles.

Absence totale de formaldéhydes dans les PVC

La composition des sols PVC les rend totalement exempts de formaldéhydes. Ils sont, de plus, très bien classé (A+) en d’émissions de COV. De leur côté, les revêtements de sols stratifiés, à base de bois, contiennent du formaldéhyde, qui peut être relâché dans l’air. Dans des proportions certes compatibles avec les exigences sanitaires en général (pollution de fond dite « normale »). A condition de choisir un produit de qualité, ce qui se traduit en termes de prix.

Prix : la qualité se paye, dans les deux cas

Les sols stratifiés comme les PVC sont disponibles dans des gammes de prix allant d’une dizaine à une cinquantaine d’euros par mètre carré. La qualité se paie, bien sûr, et les performances acoustiques (sous-couche), les traitements de surface (anti-rayures), la résistance à l’usure (épaisseur de la lame), l’ingéniosité d’un système de clipsage ou encore l’originalité des motifs font grimper la facture.

Entretien : moins de soucis avec le PVC

Même si le nettoyage d’un sol stratifié s’effectue avec un simple balai ou un aspirateur, les précautions à prendre au niveau des joints par exemple, dès qu’on utilise de l’eau pour s’attaquer à des tâches plus résistantes, rebuteront les adeptes de la simplicité. A contrario, les sols PVC sont d’un entretien aisé et sans contraintes particulières. Ils sont, de plus, assez peu salissants, dans la mesure où ils bénéficient en usine de traitements antitaches.

Rayures, bruits d’impact : dommages pour le stratifié

Sur les forums de bricolage, deux critiques reviennent très souvent à l’égard des stratifiés. Ils sont très sensibles aux rayures d’une part. Et très bruyants de l’autre. Concernant le premier point, les utilisateurs se plaignent des marques laissées par les aspirateurs ou… les chats par exemple. Il existe bien sûr des solutions, par exemple l’acquisition d’un stratifié disposant d’un film protecteur. Mais elles font grimper le prix des produits, alors que les sols PVC même les plus simples, présentent une meilleure résistance aux rayures.

Concernant les performances acoustiques, le constat est le même. Les stratifiés standard ont mauvaise réputation dès que l’on marche dessus avec des talons ou qu’on laisse tomber un objet (bruit d’impact). Un internaute (juriste ?) rappelle même qu’un voisin mécontent peut obliger son voisin du dessus à changer son revêtement de sol si celui-ci ne répond pas à un minimum d’exigences en matière d’amortissement acoustique. Le sol PVC clipsable, de par sa masse et sa nature, est moins sonore à la marche qu’un sol parquet flottant. Comme de plus, il peut être posé sur une sous-couche acoustique apportant une isolation phonique jusqu’à 18dB au bruit d’impact, le match contre le bruit tourne franchement en faveur du PVC.

Résistance à l‘usure

Les PVC clipsables sont plus épais que les autres formats de sols PVC et vinyles. Ils présentent une épaisseur comprise entre 4 à 5 mm, au lieu de 2 et 2,5 mm. C’est bien sûr l’épaisseur de la couche d’usure (généralement 0,7 mm) qui détermine la résistance à l’usure de la lame. Mais son épaisseur totale est aussi un facteur positif de stabilité du sol dans le temps et une meilleure résistance au poinçonnement.

Le PVC passe mieux les portes

L’épaisseur du PVC clipsable est décidément un de ses atouts clés. Mais cette fois, parce qu’elle n’est pas trop importante, par rapport à celle d’un stratifié (8 mm en général). Cette minceur s’avère idéale en rénovation, car elle limite les besoins de découpe des portes. De plus, les lames et dalles PVC clic n’étant pas collées, les supports existants sont préservés (ancien carrelage, parquet, pierre naturelle…). Il s’agit donc d’une solution idéale pour refaire la décoration de votre intérieur si vous êtes locataire, ou pour une pose temporaire.