Rien n’est trop sain, ni trop naturel pour accueillir nos enfants à l’école. Si tout le monde est d’accord sur ce point, l’information est parfois incomplète sur les qualités comparées de tel ou tel revêtement de sol. En particulier lorsqu’il s’agit d’opposer le caoutchouc au Marmoleum (la marque phare de linoléum produite par Forbo Flooring Systems).

Quoi de plus directement issu de la nature en apparence que le latex exsudé par un hévéa dont seront extraites les particules de caoutchouc ? Mais ce même terme de caoutchouc sert à qualifier d’une part ces particules parfaitement naturelles et aussi les dérivés de synthèses qui n’en utilisent qu’une part infime dans leur composition. Par exemple, un pneu d’automobile en « caoutchouc » contient seulement 5 % de cette matière au naturel. Ce sont des caoutchoucs de synthèse, issus de la filière pétrochimique, qui en composent la majeure partie, pour donner au produit fini l’apparence du caoutchouc et une grande partie de ses performances. Mais ce faisant, ils impactent ainsi grandement son bilan environnemental.

forbo produit sol ecole

Les mêmes effets et les mêmes ambiguïtés de vocabulaire concernent peu ou prou tous les fabricants de produits à base de caoutchouc, par exemple les revêtements de sol souples. Pour Forbo Flooring Systems, avec son produit phare Marmoleum constitué très majoritairement de matières naturelles, il est nécessaire de poser les termes du débat de façon objective, surtout quand il s’agit d’équiper les salles de classes que fréquentent nos enfants. Quatre points en particulier ont été passés en revue : la composition, la pose, l’entretien et le recyclage. Les résultats sont éloquents.

Composition : rien de plus naturel que le Marmoleum

Avec 97% de composants naturels (farine de bois, résine de pin, huile de lin, jute…) il n’y a pas de match, par rapport à des revêtements en caoutchouc dont même les versions « bio » ne dépassent pas les 90% de composants naturels, tandis que les produits les plus courants, oscillent entre 27 % et 100 % de produit de synthèse déclarés. Il faut ajouter à cela l’utilisation de matériaux lourds comme le plomb, l’arsenic ou le cadmium dans les processus de fabrication, ainsi que des composants toxiques comme l’oxyde de zinc ou les CMR 1 et 2. Des ingrédients pour le moins dangereux ou sous surveillance de la part des autorités de santé, qui ne se retrouvent absolument pas dans le Marmoleum.

Pose : davantage de joints avec le caoutchouc

Même si en apparence, les deux types de revêtements de sol se présentent de façon identique, les caoutchoucs nécessitent souvent des découpes sur les lisères afin de préparer les joints, ce qui n’est pas le cas du Marmoleum. C’est un facteur d’allongement des chantiers de pose.

Qualité de l’air et entretien : Marmoleum plus agréable à vivre

Que ce soit au niveau de l’entretien courant, des produits à utiliser pour le réaliser, ou encore des émissions de composants organiques volatils, le Marmoleum domine les débats. En particulier, ses émissions de COV, dûment mesurées, sont inférieures à 100 μg/m³ voire à 50 μg/ m³, tandis que les meilleurs revêtements en caoutchouc ne descendent pas sous les 160 μg/ m³ et atteignent même 300 μg/ m³ dans certains cas.

Sur le plan de l’entretien, le caoutchouc présente une rugosité de surface qui rend les opérations de décrassage plus difficiles, sauf lorsqu’un traitement de surface est mis en place en option, tandis qu’il est proposé en standard sur toutes les versions de la gamme Marmoleum. Pour les mêmes raisons, le nettoyage à l’eau ou avec des quantités limitées de détergents, reste plus facile avec le produit de Forbo Flooring Systems.

Performances techniques : 150 ans d’expérience qui font la différence

Comme le rappelle Forbo Flooring Systems, cela fait près de 150 ans que la marque produit des linoléums. Elle a donc eu le temps d’améliorer ses procédés de fabrication et les performances de ses produits. C’est pourquoi Marmoleum prend l’avantage sur les revêtements caoutchouc sur de nombreux points : résistance au cisaillement, qualités bactériostatiques, stabilité à la chaleur, amortissement des bruits… Des critères importants en environnement scolaire.

Recyclage et FDES : la transparence est du côté Marmoleum

Enfin, la comparaison des qualités environnementales des différents produits est pour l’instant rendue difficile par l’absence, dans de nombreux cas, d’une FDES complète.