Responsable du style des résidences développées par la SNCF pour accueillir son personnel roulant – de jour comme de nuit -, Orfea vient d’engager un vaste programme de modernisation. Les ambiances calmes sont au programme, car il s’agit avant tout de favoriser le repos. Pour l’ensemble des circulations, le choix du maître d’ouvrage s’est porté sur le revêtement textile lavable Flotex, pour ses qualités acoustiques, sa facilité d’entretien et ses motifs originaux… et personnalisés.

Orfea est une joint-venture créée voici dix ans par les groupes SNCF et Accor Hôtel, afin de gérer et moderniser un patrimoine immobilier de résidences/foyers disséminé sur le territoire hexagonal. Ces 89 sites proposent 2768 chambres au total, pour un total de 660 000 nuitées par an, avec des taux d’occupation particulièrement élevés dans les grandes villes. Ils sont destinés à accueillir les personnels roulants de la SNCF (conducteurs et contrôleurs) lorsque les raisons de service les amènent à devoir dormir loin de chez eux.

Après une première période de 10 ans, au terme de laquelle le contrat d’Orfea vient d’être renouvelé pour une nouvelle décennie, l’heure est à la rénovation. « Nous avons déjà fait une première opération de modernisation pendant le premier mandat. Nous venons d’entamer la seconde » nous explique Jean-Louis Détharé, directeur du produit et des programmes. Pour cet ancien architecte de la SNCF, le projet est complexe car les contraintes sont nombreuses.

L’importance des espaces communs : dans les résidences et hôtels Orfea, le rôle des espaces communs est plus important que dans l’hôtellerie classique. En effet, en plus des « roulants », les personnels de la SNCF peuvent être amenés à faire une coupure d’une demi-heure voire un peu plus, sans forcément prendre une chambre pour dormir. Il faut donc proposer à ces différentes clientèles des espaces de vie de qualité, équipé de cuisines d’agrément, de salle de jeux, d’espace repos, salons TV ou parfois de salle de sport ou salle de réunion.

L’enjeu acoustique et l’occultation totale : il est fondamental que les personnels qui doivent dormir de jour, entre deux conduites de TGV par exemple, puissent trouver le calme. Les chambres mais aussi les espaces communs ont donc été équipés pour favoriser le repos diurne. Des jeux de lumière douce à base de LED mais aussi des choix clivant au niveau des revêtements de sol ont dû être effectués.

Tenir compte des attentes des nouvelles générations : le rajeunissement des conducteurs, suite au départ des générations du Baby Boom à la retraite, est un phénomène majeur. Ainsi, la moyenne d’âge des personnels fréquentant les résidences d’Orféa s’est abaissée à 35 ans. Conséquences pour les responsables des programmes d’aménagement : une recherche au niveau des mobiliers, ainsi que des couleurs, qui épouse notamment les nouveaux usages technologiques – tablettes, etc.

Un entretien qui doit s’adapter aux contraintes horaires : Pas question de passer des aspirateurs bruyants dans les chambres, si du personnel est en train de dormir. Cette exigence se retrouve dans le cahier des charges des différents matériaux choisis, en particulier au niveau des sols.

Zen, de nuit comme de jour

Ce faisceau de contraintes a amené les responsables de la nouvelle tranche de modernisation à choisir deux types de revêtements. Des sols PVC pour les chambres, du Flotex pour les circulations.

bouton-download-moquette-textile-floque

« Les sols PVC dans les chambres répondent bien à notre organisation en matière d’entretien. Ils constituent d’abord de très bonnes barrières allergènes. De plus, comme il est très facile de les nettoyer en utilisant une simple lingette humide, il n’y a pas besoin de déclencher les aspirateurs ». Orfea a choisi le produit Sarlon Habitat avec un décor Béton Lissé, qui dispose d’une certification UPEC U2SP3.

Concernant les circulations, le choix s’est porté sur le produit Flotex, décliné en 6 teintes différentes (une pour chaque étage de la résidence), et décoré d’un motif personnalisé qui propose un schéma de réseau, avec une carte des différentes implantations des résidences Orféa en France.

« Flotex nous a séduit pour le confort acoustique proposé. Par rapport à un sol PVC, l’amortissement est meilleur dans la pièce où le bruit est généré. Cela répond bien à notre objectif de calme à tous les étages ». Ce n’est pas le seul avantage selon Jean-Louis Détharé : « l’entretien est plus efficace que sur une moquette, choix classique pour les parties communes dans l’hôtellerie. Cela provient de la structure même du Flotex, avec ses fibres teintées dans la masse, ce qui permet l’élimination des tâches en passant une mono-brosse. Par ailleurs, même si les acariens peuvent s’installer à la surface du produit, ils ne résistent pas au passage d’une monobrosse ».

Le responsable d’Orfea ne le cache pas, choisir le Flotex est un peu plus coûteux que de choisir une moquette bas de gamme, sauf à considérer le vieillissement plus rapide de la seconde, à cause des tâches indélébiles qui obligent à la changer plus souvent. Le produit est également un peu plus onéreux qu’un sol PVC, mais des économies apparaissent en revanche au moment de la pose – moins de chutes, absence de joints soudés. Mais il escompte bien que le rendu visuel et le confort acoustique obtenus, vont équilibrer la balance, ce qui semble être le cas dans les deux premiers chantiers pilotes (Paris, Gare de Lyon, résidence du Charolais, et Lille) où les premiers occupants ont fait part de leur satisfaction à l’égard du confort acoustique apporté aux circulations par ce nouveau sol textile.