Rénové récemment pour respecter les normes d’accessibilité et de sécurité, le cinéma le Cotentin au Pirou en a profité pour se refaire une beauté… dans les tons bleus, grâce au produit textile Flotex. Un choix que l’architecte Denis Lamare justifie aussi, et surtout, par les facilités d’entretien offertes par la solution retenue.

La réglementation – accessibilité, sécurité notamment – oblige souvent les maîtres d’ouvrage à repenser la configuration des locaux accueillant du public. C’est ce qui s’est produit en 2010 pour le cinéma le Cotentin, à Pirou, près de Coutances, dans le département de la Manche. Géré par un exploitant privé, sur délégation de service public, il a du faire l’objet d’une refonte complète, notamment pour la mise aux normes d’accessibilité (loi du 11 février 2005), mais aussi pour se mettre au goût du jour en termes de services.

« Il n’était pas question de toucher à la structure » explique Denis Lamare, du cabinet d’architectes Lamare, qui a assuré la conception, le pilotage et la réalisation du projet. Un projet de taille modeste (la salle compte 160 places, et présente une forme architecturale assez classique) mais qui a permis à ses responsables de tester une solution originale pour les revêtements de sols.

Nettoyer le sol d’un cinéma, tout sauf une « ciné »-cure

« Cela fait plus de dix ans que je connais et pratique le produit textile Flotex proposé par Forbo » se rappelle l’architecte, qui a pu se convaincre depuis longtemps de ses qualités d’anti-glissance et de ses propriétés acoustiques. Mais surtout, des facilités offertes en termes d’entretien, grâce à ses sous-couche imperméables en PVC qui autorisent les lavages à grande eau. Il faut dire que les contraintes s’exerçant sur une salle de cinéma sont, en la matière, assez importantes : entre les boissons renversées, les chewing gums collés au sol, les chutes de pop corn et autres traces laissées par les chaussures, la question du nettoyage a de quoi préoccuper les exploitants.

« A l’origine, ces derniers avaient orienté leur choix vers du textile classique. Nous leur avons d’abord expliqué, caractéristiques techniques en mains, que Flotex ne pénalisait pas l’acoustique de la salle. Puis, nous avons réalisé une batterie de tests de nettoyage qui les a convaincus ». L’important, selon l’architecte, étant de bien respecter les consignes du fabricant. Elles permettent de rendre les revêtements propres, le plus souvent avec simplement un balai brosse et de l’eau, et avec des temps de séchage beaucoup plus rapide que sur une moquette.

Des coloris assortis aux sièges existants

Le dernier point crucial consistait à assortir le sol avec les sièges, changés tout récemment par l’exploitant. Un défi relevé grâce à la palette conséquente de couleurs proposée pour Flotex, en l’occurrence dans des tons bleus. « Nous avons aussi pu poser des nez de marches dans les mêmes teintes ».

Le résultat, bien visible sur les photos, est tout à fait convaincant, au point qu’on en regretterait presque que le public ne puisse le contempler pendant toute la projection ! Mais après tout, c’est bien la vocation des salles obscures que de rester dans le noir.

bouton-download-moquette-textile-floque