Pour Tristan Colombet, créateur de l’immeuble dédié au Coworking Turing 22 à Clermont Ferrand, pas de doute : les revêtements de sols souples – ici du Flotex®-, sont particulièrement bien adaptés en termes de performances, mais aussi d’esthétique aux nouvelles façons de travailler. Originalité des couleurs et des motifs bienvenus !

« Les sols colorés et contrastés de Turing 22 font écho à nos nouvelles façons de travailler »Coté-sols : Vous êtes l’instigateur du projet Turing 22, un immeuble destiné au coworking dans l’agglomération de Clermont-Ferrand. Pourquoi cette initiative ?

Tristan Colombet, serial entrepreneur (*), Gérant et fondateur Turing 22 : J’ai baigné dans l’univers numérique depuis mes débuts professionnels, ce qui m’a donné l’occasion de gouter et d’apprécier les nouvelles approches des acteurs du secteurs en matière d’aménagement des bureaux, et plus généralement, des modes de travail. Le coworking, le télétravail en faisaient évidemment partie.

Je disposais de locaux sur Clermont-Ferrand et j’ai saisi l’opportunité de doubler leur surface et de les transformer. Comme il n’y avait pas de projets de cette taille autour du coworking dans l’agglomération, le projet a vite pris forme (voir encadré). En fait, c’est la brique qui manquait dans l’écosystème local. Nous avons inauguré les locaux en début d’année et sommes déjà presque complets.

Côté-Sols : Ce qui frappe en visitant ces bureaux, c’est le contraste entre les sols dans les bureaux fermés et ceux posés dans les espaces communs ?

« Les sols colorés et contrastés de Turing 22 font écho à nos nouvelles façons de travailler »Tristan Colombet : Nous avons voulu répondre à deux besoins. D’abord, celui d’entreprises qui comptent déjà plusieurs collaborateurs et souhaitent disposer de bureaux fermés, pour se réunir et maintenir la confidentialité de leurs échanges. Les espaces sont néanmoins vitrés et ouverts vers l’extérieur. Au sol, les revêtements sont dans des tons sobres, car nous pensons que la personnalisation doit intervenir du fait de leurs occupants, au travers de tableaux, d’objets…

Pour les autres co-workers, indépendants ou dans de très petites structures, les besoins sont différents : ils sont à la recherche de services et d’une logistique commune, mais aussi de partages avec les autres résidents.

Nous avons donc décidé de donner une forte personnalité aux espaces communs où tout le monde peut se retrouver. Et les sols ont joué un rôle déterminant dans cette thématisation.

Côté-Sols : Pourquoi avoir choisi de travailler avec Flotex® ?

Tristan Colombet : D’abord pour des raisons de confort et de performances techniques. Encore aujourd’hui nous avons des retours positifs et surpris des occupants qui ressentent des sensations agréables proches de celles ressenties avec une moquette. Et par ailleurs, nous avons la résistance du textile floqué face à des passages nombreux.

Côté-Sols : la variété des dessins proposés vous a-t-elle satisfait ?

« Les sols colorés et contrastés de Turing 22 font écho à nos nouvelles façons de travailler »Tristan Colombet : Il y a effectivement du choix, nous avons 12 salles uniques. Quand vous entrez dans la salle Atlas, Stadium ou Jungle, vous changez vraiment d’univers. Et avec « Arcade » en cours de finition, l’effet va également être au rendez-vous.

De plus, lorsque nous avons souhaité aller plus loin dans la personnalisation des motifs, nous avons pu le faire imprimer par le fabricant Forbo, en lui confiant par exemple notre modèle de marelle pour le couloir principal.

Côtés-Sols : avez-vous pu mesurer la satisfaction des utilisateurs avec ces aménagements ?

Tristan Colombet : Je peux vous dire que je croise très régulièrement des occupants qui font visiter les locaux à des connaissances et qui me confirment qu’ils sont heureux de faire partie du projet. Je crois que le coworking s’inscrit dans la mutation générale de nos habitudes de travail et qu’il est d’autant plus intéressant de pouvoir l’incarner dans un lieu et avec une décoration qui l’affirment !

(*) Tristan Colombet a notamment créé Prizee, le fonds d’investissement Eefficiency (qui a investi dans Linxo), Domraider (technologies blockchain) et désormais Turing 22

Six cents postes de travail pour le coworking au cœur de la capitale auvergnate !

Turing 22 propose 4 700m2 dans le parc technologique de La Pardieu à Clermont-Ferrand. Il s’agit du plus grand espace de coworking de la région Auvergne-Rhone-Alpes, et l’un des plus grands d’Europe. De l’entrepreneur indépendant à l’équipe de plusieurs dizaines de personnes, Turing 22 peut accueillir plus de 600 postes de travail répartis en 80 bureaux privés de 1 à 20 places ou en places de coworking nomades.

Pour se réunir ou s’isoler, chacun dispose de 10 salles de réunion thématisées, 21 phone boxes et un auditorium de 98 places. Des salles de repos équipées de fauteuils massants, des douches et même une salle de sport proposant des cours collectifs ont été également intégrées.