Nos huit heures de travail quotidien méritent bien quelques efforts d’aménagement de nos espaces de travail, en particulier de leurs sols dont les propriétés acoustiques et les vertus esthétiques peuvent faire toute la différence. Quelle différence ? Celle qui se mesure en termes de qualité de vie au travail ?

Combien de temps passons-nous dans nos bureaux ? De huit heures par jour, à bien plus pour de nombreux cadres, ou des entrepreneurs qui ne comptent guère leur temps pour réussir dans leur démarche. Autant dire que le confort de ces lieux a beaucoup d’importance. Sur notre stress, sur notre plaisir, et même sur ce que les nord-américains, canadiens en tête (*), appellent la qualité de vie au travail. Un concept qu’il est peut-être surprenant de voir naître du côté de l’Atlantique qui nous a plutôt donné des théories de management fortement inspirées du libéralisme le plus débridé. Mais dont on s’étonnera moins lorsqu’on saura que des études très sérieuses établissent bel et bien un lien entre le bien-être du salarié dans son travail, et sa productivité.

Fanny Gay, designer senior chez Forbo, n’a pas de ces considérations lorsqu’elle évoque les tendances en matière d’aménagement et de design dans les bureaux. Mais le sujet la préoccupe, comme « mes collègues du Royaume-Uni ou des Pays-Bas, avec lequel nous avons régulièrement de passionnantes rencontres à ce sujet ».

Au menu de la dernière d’entre elles, un passage en revue des approches venues de la Silicon Valley, et qui font florès dans les starts up de l’internet et les entreprises dans les nouvelles technologies. « Les choix effectués par des entreprises comme Google ou Airbnb, pour ne citer que ces deux emblématiques, sont des marqueurs forts. Bien entendu, les espaces de bureaux y sont largement ouverts, mais avec des solutions très modulaires, je dirais presque versatiles ».

Le zoning des espaces, une solution souple

Ces objectifs de modularité ont évidemment des conséquences sur le choix des solutions d’aménagement, et notamment au niveau des sols. « Les possibilités de zoning, qui peut porter sur l’esthétique mais aussi sur des performances acoustiques différentes par exemple, deviennent de ce fait déterminantes. En particulier dans les open space ».

Pour la spécialiste du design, il faut offrir aux occupants des bureaux une lisibilité de leurs espaces à vivre : ceux pour travailler, ceux pour se détendre, ceux pour faire silence et se concentrer, ceux pour échanger…

Ce cahier des charges induit celui des revêtements de sol. « Dans les lieux communs et d’échange, par exemple les tisaneries, il faudra donner la priorité aux couleurs vives et attractives, avec aussi des produits très résistants aux tâches comme le nouveau Trafic modal, dalles plombantes amovibles acoustiques). Pour des espaces communs réservés à la détente ou au repos, des couleurs et des matières plus chaudes seront les bienvenues ».

Mais la véritable préoccupation du moment porte sur les open space. A la fois, comme expliqué plus haut, parce que les générations Y et les suivantes arrivent dans la vie professionnelle avec des attentes nouvelles en la matière. Mais aussi parce qu’actuellement, les solutions proposées aux salariés français ne sont pas jugées très satisfaisantes, notamment sur le plan de l’acoustique et de la confidentialité.

Des sols donc des ambiances de travail faciles à renouveler

« Les espaces pour travailler ont besoin de calme, de produits plus acoustiques, continue Fanny Gay. Au niveau des couleurs, par exemple dans notre gamme Trafic Modal de PVC acoustique, nous proposons des produits de couleur beige pour les zones de travail et de calme, et des gris corporate pour les bureaux isolés, généralement dévolus aux managers ». Côté circulations, les couleurs de la gamme de dalles moquettes Tessera par exemple, proposent des combinaisons dynamiques, qui suggèrent le mouvement. « Mais sans la fuite en avant, précise Fanny Gay, grâce à une pose en quinconce qui tempère cet effet négatif ».

On le voit, des solutions « souples » existent pour rendre nos bureaux encore plus design et agréables à vivre. Les sols PVC sont d’autant mieux adaptés à cet objectif que leur remplacement, dans le cadre de rénovations ou, plus simplement, de réorganisation d’un service et de son espace de travail, sont facilités par l’utilisation de plus en plus fréquente de techniques de pose non collée. De quoi espérer améliorer encore la productivité des travailleurs français, que les experts de l’OCDE classent déjà régulièrement parmi les meilleures au monde !

(*) Le 13 janvier dernier s’est tenue à Paris la première rencontre nationale Bien-Etre et Santé au Travail (Best) a mis à l’honneur le Québec, qualifié par les organisateurs de très en pointe sur ce thème.

Bureaux : et si la beauté des sols nous rendait plus productifs