Newsletter :

Etablissements de santé : à la recherche des bons compromis pour les sols

Entre recherche de performances techniques, respect drastique de l’hygiène des lieux, accueil amélioré des patients et maîtrise des coûts, l’équation des maîtrises d’ouvrage dans la santé, s’apparente souvent à un casse-tête. Lors du dernier salon Paris Health Care, elles ont pu constater que les fabricants de sols souples avaient toujours plus de solutions à leur proposer

« Le grand rendez-vous de la santé, à Paris en mai, a démontré une nouvelle fois le dynamisme du secteur privé, avec de nombreux projets de nouveaux établissements ou de rénovations ». Anne Laure-Dubourg, chef de marché santé privé chez Forbo, a participé à l’évènement, sur le stand du fabricant où était présenté l’ensemble de sa gamme technique, en particulier le PVC acoustique Sarlon tech et le tout nouvel homogène, Sphera, qui bénéficie d’un procédé de fabrication innovant pour proposer des performances inédites à un prix très compétitif.

La spécialiste Forbo, qui suit ce salon depuis plusieurs années, a noté la place toujours plus importante, accordée par les organisateurs aux architectes et aux entreprises du bâtiment. « Il y a un vrai dynamisme dans le secteur, en particulier sur le segment de la santé privé avec les grands groupes qui gèrent de nombreuses cliniques ».

PHW-2017_Photo-Collectif-Faust-Favart_43

La médecine ambulatoire remodèle le paysage

Le recours à la médecine ambulatoire constitue un mouvement de fond, qui a pour objectif de réduire le temps de présence des patients dans les établissements, en optimisant leurs parcours physiques entre les différents espaces où il doit subir des examens ou des interventions. « Cela a un impact certain sur la conception des bâtiments, la signalétique, les systèmes d’information qui enregistrent les différentes étapes. Il y a des flux de personnes (personnel médical, patients) mais aussi de matériels, à organiser ».

Apaiser les patients

Dans cette recherche de rentabilité, l’humain n’est pas oublié, qu’il s’agisse de rassurer le patient qui vit souvent une première expérience dans cet univers très technique, ou ses accompagnants et ses visiteurs s’il est amené à rester quelques jours dans l’établissement. « Il y a ainsi toute une réflexion sur les couleurs et la décoration des espaces, pour apaiser les personnes en leur proposant un univers qui ressemble à celui de leur quotidien, à la maison par exemple ».

Les sols font partie de la solution

L’univers de la santé est très exigeant sur la qualité des matériaux utilisés pour sa construction et ses aménagements intérieurs, et les sols doivent aussi répondre à des cahiers des charges complexes. C’est ainsi que la mesure de « la roulabilité »  a été imaginée pour caractériser les revêtements dans lesquels les lourds brancards ne s’enfoncent pas trop. Ce n’est pas la seule contrainte : « Il s’agit de combiner les exigences acoustiques, dont la satisfaction s’obtient en rajoutant des sous-couches spécifiques qui rendent le revêtement moins dur, avec une bonne résistance au poinçonnement, et une roulabilité qui va permettre de limiter les troubles musculo-squelettiques chez les personnels. Sans oublier la résistance à certaines tâches et même la lutte contre les bactéries » détaille Anne-Laure Dubourg.

Compromis gagnants

Avec Sarlon tech, le compromis est idéal, puisque la structure même du produit garantit une absorption acoustique de 15 dB tandis que le poinçonnement reste limité à 0,05 mm, une performance digne des meilleurs PVC compacts. C’est aussi son traitement de surface , très fermé, qui empêche l’entrée en profondeur des tâches de bétadine ou d’éosine, rencontrées fréquemment dans les établissements de santé. Enfin, ses ions d’argent ont la propriété d’empêcher les bactéries de trouver les éléments nécessaires à leur survie et ainsi de limiter leur prolifération

Forbo vient également de lancer un tout nouveau produit homogène, appelé Sphera, un produit résistant à l’abrasion avec une très bonne stabilité dimensionnelle, qui bénéficie d’un procédé de fabrication haute pression. « Cela lui confère une grande densité, malgré seulement 2 mm d’épaisseur, une absence de porosité qui empêche les tâches et une dureté qui permet de contenir l’apparition de rayures sur le sol ».

Le procédé autorise également des décors placés, qui élargissent la gamme des motifs proposés et permettent à Sphera de venir occuper une place intéressante, aux côtés de Marmoleum, le linoleum du fabricant, et l’ensemble de ses PVC. « C’est un choix supplémentaire que nous offrons aux responsables dans la santé, qui peuvent ainsi retenir la meilleure combinaison face à leurs exigences techniques, esthétiques et de rentabilité » conclut Anne-Laure Dubourg.