Dans les établissements de santé, de nombreux locaux techniques se situent dans les parties basses des bâtiments (rez-de-chaussée ou sous-sol), avec des contraintes techniques importantes pour éviter les remontées d’eau venues du sol. La nouvelle technologie de pose sans colle révolutionne leur équipement en sols souples.

« Dans les hôpitaux, il est fréquent de se trouver en présence de locaux techniques au-dessus de vides sanitaires non ventilés, avec une problématique spécifique de lutte contre les remontées humides » explique Joël Nunes, Chef de segment Santé chez Forbo. « Il y a également des situations où un fort degré d’hygrométrie est recherché dans certains laboratoires, ce qui n’est pas sans conséquences pour les pièces adjacentes ».

Jusqu’à présent, au niveau des sols, ces cas étaient traités à l’aide de couches de superposition, par exemple des résines barrière, appliquées sur le support initial avant toute installation d’un revêtement. A la clé, une meilleure préservation de ce revêtement ainsi protégé de l’humidité, mais aussi, malheureusement, des temps et des coûts de chantier augmentés.

Continuant sur la lancée de sa gamme de solutions modul’up pour toutes les poses sans colle, Forbo Flooring propose aujourd’hui une approche révolutionnaire pour résoudre cette problématique.
Avec son nouveau Modul’up TE, le fabricant de sols souples innove en effet : son produit se présente en effet d’un côté comme un PVC compact de facture classique, très apprécié dans le monde de la santé pour son adaptation aux charges lourdes, ainsi que sa facilité d’entretien et sa résistance aux taches.

Mais sur son envers, il est complété par des petits plots expansés qui permettent au revêtement de ne plus adhérer complètement au support, sans pour autant nuire ni à la stabilité, ni à la solidité de la pose, grâce à la densité du réseau ainsi constitué. Les remontées humides, lorsqu’elles se produisent, ont alors la possibilité, de s’évaporer sous le revêtement. « Elles se dirigent naturellement vers les bords de la pièce » complète Joël Nunes. C’est là que les poseurs complètent le dispositif en installant des plinthes ventilées (non obligatoires), dans des tons assortis à celui du revêtement, pour que l’humidité s’évacue de l’envers du revêtement.

Pose sept fois plus rapide !

Cette nouvelle solution présente des avantages conséquents : sur le temps de pose dans un premier temps, puisque selon les calculs de Forbo Flooring, l’absence de couches d’interposition d’abord, puis de phase d’encollage par la suite, permettent de diviser parfois jusqu’à sept fois le temps d’un chantier.
Ensuite, sur le plan des budgets, les économies réalisées sur la réalisation des couches intermédiaires – résine ou autres barrières anti-humidité – et sur les phases d’encollage, sont estimées par le fabricant jusqu’à 50% du budget global. De quoi considérer cette toute nouvelle solution avec intérêt et… sans humidité !