Une enquête exclusive de www.maisonpart.com, démontre l’intérêt grandissant des français pour la domotique et ses objets connectés, encore jugés trop chers cependant. Leur confort, notamment thermique, mais aussi leur sécurité, concentrent leurs investissements.

Le site www.maisonapart.com vient de publier une enquête exclusive sur la façon dont les français appréhendaient aujourd’hui les progrès de la domotique pour leurs résidences, ainsi que les usages qu’ils entendent en faire. Il y a de nombreux enseignements à en tirer.

Avec d’abord un rappel : si la domotique, c’est-à-dire l’utilisation des technologies de l’information pour améliorer le fonctionnement des habitations, existe depuis près de trente ans – les portes de garages ouvrantes par exemple, ou plus simplement les programmateurs pour appareils de chauffage -, ce n’est que depuis dix ans, avec l’apparition des objets connectés pilotables par les smartphones ou les ordinateurs, que la tendance se renforce vraiment.

Les français sont plutôt peu (ou mal) équipés en objets connectés

Premier enseignement (ou jugement) : à la question « dans votre maison, avez-vous des objets connectés pilotables à distance, ils sont seulement 28% à répondre par l’affirmative. La télévision (51,6%), la Hi-Fi (33 ,8%), les stores et volets (32,6%) sont sur le podium. Suivent l’éclairage, la sécurité, le chauffage et les ouvertures.

Le confort est l’utilisation première de la domotique : Pour 48% des français, piloter des appareils à distance doit servir avant tout à améliorer son confort au quotidien. Les économies d’énergie viennent en seconde position (18%) et la sécurité ensuite (16%)

Plus d’un tiers des français (38%) a l’intention d’investir d’ici un an. Les équipements prioritaires seraient les thermostats intelligents pour le chauffage (37,2% de citations), les volets, stores et brise-soleils automatiques (32,2%). La sécurité (alarmes et caméras) obtient également un bon score.

Les freins restent le prix, ressenti comme trop élevé, de ces appareils (52,5%), leur inutilité (27,6%) mais aussi le manque d’information des consommateurs (23,4%) dont seulement 12,4% se disent suffisamment équipés.

Le chauffage, investissement prioritaire

Le site spécialisé s’est du coup demandé quelles seraient les priorités d’achat des français, si les obstacles précédemment cités disparaissaient. Le classement resterait le même, avec toujours le confort thermique (chauffage, thermostat) en tête (47,2%). Il est d’ailleurs légitime de lui associer les citations concernant l’éclairage intérieur (24,8%), puisque la motivation des économies d’énergie est très présente dans les deux cas. A noter le faible score de l’électro-ménager (16,2%). Sans doute un manque de connaissance et de compréhension des offres qui commencent à émerger, aussi bien du côté des fabricants de ces appareils, que des services après-vente.

Un réfrigérateur intelligent, ce serait quoi ?

Enfin, Maisonapart.com s’est amusé à questionner les fantasmes de ses lecteurs, en leur demandant ce que serait l’équipement domotique de leur rêve. En tête, nous trouvons l’idée d’un ordinateur central omnipotent (23%), si possible capable de dialoguer avec les habitants de la maison. Autres idées pas très farfelues, il faut bien le reconnaître : un système de surveillance déclenchant les appareils de la maison en fonction de la présence ou non de ses habitants, et un thermostat qui optimise seul la température dans chaque pièce, en fonction de son usage et du moment. Il y a heureusement un peu plus amusant, avec ce réfrigérateur qui pourrait conseiller des recettes en fonction des objectifs des habitants, ou des aliments qu’il recèle. A connecter avec le four intelligent juste à côté ?