Les larges gammes de coloris pour les sols souples permettent de multiples combinaisons qui jouent sur les dimensions de la pièce et optimisent son utilisation, sur le plan de la consommation énergétique, de la lumière ou encore de la qualité de vie de ses occupants. Voici quelques conseils pour répondre à ceux de vos clients qui demandent… les vôtres !

l arrive toujours un moment, généralement agréable, où le client – qu’il soit particulier ou professionnel – s’interroge sur le choix des couleurs de son futur local, neuf ou rénové. Il a déjà opté pour une typologie de revêtement, par exemple les sols souples, pour des raisons budgétaires ou de performances techniques. Il est également rassuré par votre savoir-faire en matière de pose, et il sait que l’entretien de ces revêtements ne posera pas de problèmes insurmontables, bien au contraire.

Reste donc le choix des teintes pour le sol. S’il n’est pas question ici d’engager le débat sur les goûts et les couleurs, il n’est pas inutile de rappeler quelques règles de base, que vous pourrez communiquer à votre client pour l’aider dans sa décision. A noter que sa réflexion devra aussi tenir compte des autres surfaces (plafonds, murs).

La couleur du sol influence la consommation d’énergie

Dans une pièce donnée, la quantité de lumière reflétée par les différentes surfaces, dont les sols, influe  cote sols couleur revetementssur les besoins en éclairage. Des économies d’énergie importantes sont à la clé.

Pour une surface, son coefficient de réflexion lumineuse (en anglais LRV, pour Light Reflectance Value) est directement liée à sa capacité à « renvoyer » l’onde lumineuse naturelle (le soleil) ou artificielle (les lampes). C’est principalement la couleur qui fait varier son taux de LRV. Pour exemple, un blanc peut atteindre 90 % (valeur 90), un jaune un peu moins, tandis qu’un rouge descend à 30 % et qu’un vert avoisinera les 50 %. Quand au noir, il est proche de zéro (LRV à 5). A noter également que les teintes pastel (notamment le bleu) permettent d’atteindre voire dépasser les LRV des blancs les plus purs.

La couleur du sol modifie la perception des dimensions de la pièce

Les sols et les plafonds sont les principaux contributeurs à notre ressenti de l’espace disponible dans une pièce. Ainsi des surfaces sombres ont tendance à en « réduire » la largeur et la hauteur. Il est donc conseillé d’utiliser des tonalités chaudes et sombres pour le sol d’une pièce aux grandes dimensions que l’on veut rendre plus chaleureuse et cosy.

Inversement, une pièce de petite dimension « s’élargira » avec des couleurs plus claires et naturelles (imitants chêne ou pin clair par exemple).

La couleur du sol facilite son entretien

Intuitivement, tout le monde comprend qu’un sol sombre demande moins d’entretien pour conserver à la pièce une impression de propreté. A contrario, un blanc ou plus généralement une couleur claire sera plus « salissante ».

De plus, et comme nous l‘avons vu plus haut, les couleurs très claires sur les murs et les plafonds améliorent grandement le taux de LRV de la pièce. Mais cette performance se dégrade si les peintures se salissent (jusqu’à 30 % de perte). Les spécialistes recommandent donc de choisir des couleurs de sols plus sombres et plus faciles à nettoyer, si la possibilité d’avoir les autres surfaces en clair existe… et qu’il est possible de les entretenir correctement.

La couleur du sol influe sur la sensation de confort

Un sol trop clair et à l’aspect trop brillant est généralement perçu comme désagréable. Tandis que des couleurs naturelles permettent de mettre en avant un mobilier design et attirant l’œil.

On choisit aussi les couleurs du sol (et des murs) en fonction de l’usage de la pièce. Par exemple, des couleurs claires lui donnent une connotation ensoleillée, joyeuse et stimulante, surtout si vous optez pour le jaune et ses déclinaisons. Songez à l’usage qui est fait du Marmoleum dans les environnements scolaires, en particulier ceux destinés à la petite enfance.

Pour des univers plus calmes, plus reposants voire studieux, les tons de gris sont recommandés et ne se démodent pas. Les noirs seront réservés aux pièces luxueuses. Mais plus généralement, notez que comme pour les fleurs, les couleurs ont leur langage. Le connaître est indispensable même si vous décidez finalement de le dépasser….

En résumé

Un sol peut contribuer aux économies d’énergie, à l’impression de propreté et d’espace dans une pièce. Le choix de sa couleur est donc important, mais il faut le combiner à une réflexion sur celle des murs et des plafonds pour optimiser les résultats.