En été, les vacanciers découvrent avec plaisir le résultat des travaux d’embellissement des hôtels et autres résidences de tourisme qu’ils ont choisis pour leur villégiature. Il faut dire que leurs responsables ne lésinent pas sur la décoration des chambres comme des espaces communs, bien conscient désormais de l’impact positif d’une déclinaison cohérente de tel ou tel concept déco.

Des sols au plafond ! Le rythme des rénovations dans l’hôtellerie cesse d’augmenter, avec des chantiers lancés désormais tous les cinq ans en moyenne, contre sept il y a quelques années. Petit tour d’horizon des grandes tendances du moment :

Accélération des changements de décoration

Finis les décorations désuètes – papier peint à fleurs, moquettes défraichies – qui faisaient le charme ( ?) des petits hôtels de province. Avec l’apparition des chaînes hôtelières, mais aussi avec des clients qui voyagent de plus en plus et disposent de ce fait de points de comparaison plus exigeants, les responsables d’hôtels se doivent d’innover beaucoup plus régulièrement dans leur décoration.

Développement des « concepts »

Avec des designers aussi célèbres que Philippe Stark ou des spécialistes de la mode comme Chantal Thomas appelés à la rescousse, certains établissements haut de gamme ont déclenché le mouvement : celui de l’hôtel « lifestyle », qui s’attache à décliner sur l’ensemble des espaces une thématique de décoration. Des thèmes dont l’inspiration peut venir de la couleur, d’une provenance géographique ou ethnique, voire d’une mode d’existence. Des hôtels ont ainsi créé des ambiances dédiés aux amateurs de jeux vidéo !

Un territoire d’expérience et de démonstration

A l’inverse, les architectes et les fabricants de solutions de décoration apprécient les vitrines offertes par le tourisme et l’hôtellerie, à leurs idées et à leurs produits. C’est souvent dans un hôtel qu’un revêtement de sol aux motifs particulièrement originaux, va trouver à s’exposer pour de premières mises en œuvre. Et les clients, agréablement surpris par l’expérience visuelle et même sensorielle – avec les sols imitants bois, parquet ou encore béton proposés par les sols vinyle par exemple – pourront être tentés de les mettre ensuite en œuvre, à leur propre domicile ou pourquoi pas dans les bureaux de leur entreprise, s’il s’agit de voyageurs d’affaires.

Des exigences d’hygiène et de performances

Les décorations intérieures des établissements de tourisme doivent aussi répondre à de nombreuses contraintes : d’une part les réglementaires, concernant la sécurité des clients et du personnel, mais aussi l’hygiène des lieux. Et d’autre part les logistiques, car les revêtements de sol dans les hôtels ou les restaurants, par exemple, doivent être pratiques à nettoyer, ou encore résistants aux tâches et à l’usure, avec de bonnes performances acoustiques pour préserver la tranquillité des résidents. Les sols PVC répondent bien à ces cahiers des charges exigeants, avec notamment de très faibles dégagements de COV, des traitements anti-tâches qui limitent leur encrassement, et enfin des caractéristiques techniques qui les rendent particulièrement adaptés aux forts trafics.

Faire les travaux rapidement, pour préserver le chiffre d’affaires

Si les hôteliers ont intégré la nécessité de faire « tourner » plus rapidement la décoration de leurs établissements, ils veulent aussi préserver, autant que possible, leur chiffre d’affaires. La solution la plus évidente, à savoir d’effectuer les chantiers pendant des périodes de fermeture à la clientèle, est de moins en moins pertinente car les chaînes hôtelières ont désormais les ressources humaines disponibles pour laisser la plupart de leurs hôtels ouverts toute l’année.

Reste la solution, en tous cas pour la partie sols, d’utiliser les poses dites non collées, qu’elles soient poissées, libres, semi-libres ou encore clipsées. Elles permettent de réduire considérablement les pertes d’exploitation liées à des chantiers de rénovation. La durée d’immobilisation d’une chambre passe ainsi de quatre, voire cinq jours, à une seule journée. De plus, la pose non collée génère beaucoup moins de nuisances sonores ou de poussières, il est donc tout à fait possible de rénover une chambre sans déranger les occupants des chambres voisines. Enfin, les gains augmentent encore lors des chantiers ultérieurs, puisque les phases de dépose du revêtement à changer sont très raccourcies par l’absence de colle.