Résistance aux chocs, à l’usure, au poinçonnement, qualités esthétiques, entretien facile et vertus sanitaires. Les sols souples ont tout pour plaire aux hôpitaux.

C’est la fédération française du bâtiment qui le dit à ses adhérents (50 000 entreprises, dont 35 000 artisans): « Dans les établissements de soins, les revêtements de sol souples et les carreaux de céramique peuvent en toute légitimité faire l’objet d’une prescription de la part du maître d’œuvre ».

La contribution de ces revêtements est importante pour offrir le cadre sain, propre et durable, dont les hôpitaux ont évidemment le plus grand besoin. En particulier, « ils doivent satisfaire aux exigences spécifiques à ces établissements : résistance au choc, à l’usure (fréquents passages de matériels roulants), au poinçonnement, aux produits chimiques, aux opérations fréquentes et parfois spécifiques d’entretien, etc. D’autres exigences s’y ajoutent concernant la sécurité des personnes, s’agissant d’établissements recevant du public ».

Quatre types de zones à aménager

La FFB distingue quatre zones principales, chacune devant être traitée de façon spécifique.

  1. Les zones dédiées aux circulations et parties communes (couloirs, escaliers, salles d’attente, consultations externes…) : Elles subissent de forts passages, ont donc besoin d’un sol résistant, facile à entretenir et supportant le déplacement de charges lourdes. L’esthétique ne doit pas être oubliée non plus, car ces « parties communes et circulations » servent souvent de « vitrines » pour l’établissement.
  2. Les zones « hôtellerie » comprennent « les services d’étage, les chambres, les salles de séjour, les postes de soins ainsi que les pièces humides comme les douches ». Il y faut une ambiance sécurisante. L’hygiène y est essentielle. « Antidérapant et imperméable dans les pièces humides, le sol doit permettre les déplacements pieds nus ».
  3. Les zones techniques comprennent les urgences, avec leur salle de déchoquage, ou encore le bloc opératoire et obstétrical, avec les salles d’opérations et les salles de préparation des patients. Pour le sol, cela entraîne des exigences sur la prévention des risques infectieux, l’entretien et la résistance aux taches. Sa rénovation doit être facile.
  4. Enfin, les zones administratives et logistiques incluent les locaux de stockage des produits, la pharmacie, mais aussi les services généraux et les espaces de restauration. Le sol doit se montrer résistant, en particulier au poinçonnement.

La FFB rappelle ensuite que dans tous les locaux, les revêtements de sol souple doivent au minimum proposer un classement égal ou supérieur au classement U3 P3 E2 C2, voire U4 P4s E3 C2 dans les pharmacies centrales, ou U4 P3 E3 C3 en salle d’opération. D’ailleurs, les sols PVC permettent la pose de feuillards pour éviter toute continuité de l’électricité statique. Enfin, « les exigences en matière d’hygiène conduisent souvent les maîtres d’oeuvre à prescrire des revêtements dotés de films polyuréthane protecteurs en surface », comme Overclean + chez Forbo, afin d’en optimiser l’entretien.

De très belles réalisations en France

Ces dernières années, de nombreux chantiers ont permis de vérifier l’adéquation des sols PVC et des linoléums aux exigences des établissements hospitaliers. Il suffit de consulter l’espace références d’un fabricant comme Forbo pour le vérifier. Dans sa section « Secteur Hospitalier », plus d’une cinquantaine de projets sont présentés, dont une quinzaine en France.

Parmi eux, www.cote-sols.fr a relevé le cas de l’hôpital de Calais, construit en 2013, construit en 2013, avec un choix de sols dans les collections Eternal, Trafic compact et Surestep, pour 80% des surfaces de l’hôpital.

L’importance des revêtements de sol à l’Hôpital

Plus intimiste, la maison pluridisciplinaire de santé de Montebourg (50), réalisée par l’architecte Michel Gourion, se veut design et chaleureuse pour ses patients et le personnel. Le choix du sol s’est porté sur du Flotex inspiré des œuvres du designer italien Ettore Sottsass, comportant de fines rayures en dégradé, pour recouvrir les 554 m².

L’importance des revêtements de sol à l’Hôpital

Enfin, la réhabilitation du service réanimation du CHU Montpellier a vu l’architecte porter son choix sur la gamme Sarlon Tech, retenue pour ses performances acoustiques et sa résistance au poinçonnement au vu de l’utilisation de fauteuils roulants dans ce service.

L’importance des revêtements de sol à l’Hôpital