Matériaux renouvelables dans la construction : le linoleum éligible

Depuis 5 ans, les bâtiments faisant appel à des matériaux biologique renouvelables sont éligibles au label « bâtiment biosourcé ». Constitué exclusivement de matières premières d’origine végétale – lin, bois notamment – le linoleum fait partie des produits éligibles à l’obtention du label.

artcile biosourcé 2C’est l’arrêté du 19 décembre 2012 qui a institué le Label « Bâtiment Biosourcé ». L’objectif du régulateur est d’encourager l’usage des matériaux renouvelables dans la construction neuve et ce, quel que soit la destination du bâtiment.

Les matériaux biosourcés sont à base de matières premières issues de la biomasse – végétale ou animale, mais non fossile ou géologique. Ils se caractérisent par leur capacité à séquestrer le dioxyde de carbone atmosphérique.

Le label distingue :

  • la matière première biosourcée utilisée comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment (bois, chanvre par exemple),
  • les produits de construction ou de décoration biosourcés qui comprennent une quantité de matière biosourcée
  • et enfin, les familles de produits de construction biosourcés, c’est-à-dire des ensemble des produits de construction biosourcés incorporant majoritairement une même matière biosourcée végétale ou animale.

L’obtention du label est liée à la présence d’une quantité minimale de matériau biosourcé incorporée, exprimée en kg/m² de surface de plancher.

Trois niveaux (ou étoile) sont accessibles, aux conditions résumées dans le tableau ci-dessous. La destination principale du bâtiment entre en compte dans le calcul des taux à atteindre.

Taux minimal d’incorporation de matière biosourcé du label « bâtiment biosourcé » (kg/m2 de surface de plancher)
Type d’usage principal 1er niveau
2013
(a)
2e niveau
2013
(b)
2e niveau
2013
(b)
Maison individuelle 42 63 84
Industrie, stockage, service de transport 9 12 18
Autres usages (bâtiment collectif d’habitation, hébergement hôtelier, bureaux, commerce, enseignement, bâtiment agricole) 18 24 36

 

Il faut en sus prévoir l’utilisation d’au moins deux produits de construction biosourcés, appartenant ou non à la même famille, et remplissant des fonctions différentes (structure, isolation, revêtement de sol, etc) pour obtenir le niveau 1 du label. Pour les deux autres niveaux, ce sont deux familles différentes de produits de construction biosourcés qui devront être utilisées.

Pour faciliter la reconnaissance des produits éligibles, le constructeur doit effectuer une déclaration de ses impacts environnementaux : la Fiche de Déclarations Environnementales et Sanitaires (FDES).

En outre, certains produits doivent en plus atteindre des niveaux d’exigence environnementale propres à leur catégorie. Par exemple, s’ils entrent dans le champ d’application du décret du 23 mars 2011 relatif à l’étiquetage des revêtements de sols sur leurs émissions de polluants ou COV, il devra être classé A ou A+ au sens de l’arrêté du 19 avril 2011

Trois organismes certificateurs

Le label est délivré aux bâtiments ayant fait l’objet d’une certification sur la qualité globale du bâtiment. Trois organismes certificateurs peuvent délivrer le label bâtiment biosourcé. Il s’agit de :

CERQUAL : pour les logements collectifs et logements individuels groupés, les résidences étudiants et les logements en foyer, les EHPAD et les EHPA

CERTIVEA : pour les bâtiments tertiaires et les équipements sportifs

CEQUAMI : pour les maisons individuelles et les maisons hautes performances énergétiques

Le Linoleum, un accélérateur d’obtention du Label

article biosourcéDe par sa composition presque entièrement à base de composants naturels comme l’huile de lin, la poudre de bois ou encore de liège, le linoleum est un produit de construction qui permet au constructeur de valider facilement l’utilisation d’une famille de produits éligibles au label. Il n’en reste alors plus qu’une autre à valider, ce qui sera toujours le cas lorsque la structure du bâtiment repose sur l’usage de bois ou encore de béton biosourcé. Avec au passage des poids de matériau importants qui permettent d’atteindre les ratios en kg/m2 demandés par le certificateur.

Voilà sans doute pourquoi, depuis plusieurs années, le linoleum et ses constructeurs sont très souvent invités lors de manifestations organisés autour du développement de ces nouvelles approches de la construction.