Les fabricants de sols PVC et de linoleum mettent l’accent sur leurs gammes de produits à poser sans colle. De plus en plus performants, ils permettent non seulement de poser plus rapidement, sur le support existant et sans ragréage, mais également d’accélérer les déposes ultérieures.

En quelques années, la pose non collée – tirée par le succès de la LVT -, s’est définitivement imposée dans le paysage des revêtements de sol, notamment en rénovation. Dans certains secteurs de la construction, par exemple les bureaux, la quasi-totalité des chantiers fait désormais appel à des dalles amovibles ou des sols PVC en pose libre ou semi-libre. La rapidité de mise en œuvre séduit également les secteurs du commerce, de l’hôtellerie et des loisirs, des EHPAD ou encore les réseaux bancaires d’agences : grâce à elle, les temps d’immobilisation des locaux se réduisent, les nuisances – bruits, poussières – deviennent quasi-nulles, et les économies grimpent en conséquence. Si l’on ajoute à cela les possibilités de travailler en recouvrement, le plus souvent sans ragréage, et sans altérer les sols existants – ce qui permet de traiter des problématiques d’amiante en sous-section 4, notamment dans l’habitat social-, il est logique de constater à la fois la croissance de ce marché, mais aussi la multiplication des offres produits chez les fabricants de sols PVC ou de linoleum.

Il existe trois types de pose non collée :

La pose 100 % libre qui peut s’opérer grâce à deux techniques :

  • En lés, grâce à un adhésif simple face aux joints. La face en contact avec le sol est uniquement antiglisse, alors que la surface en contact avec le revêtement adhère totalement. Ainsi le revêtement est repositionnable facilement, indépendant du sol, c’est pourquoi la pose est considérée comme 100 % libre.
  • En dalles ou lames grâce soit à des matériaux clipsables de type LVT en PVC, mais aussi linoleum, soit à des matériaux emboitables en PVC.

La pose semi-libre fait appel à des adhésifs double-face, en remplacement des colles. Ils sont positionnés au pourtour de la pièce traitée (à partir de 35 m2), et au niveau des éventuels joints. Ils assurent une meilleure stabilité au revêtement posé, ce qui s’avère nécessaire dans des situations de fort trafic, ou lorsque des charges lourdes sont déplacées.

Enfin la pose dite amovible s’opère avec des produits plombants – dalles ou lames – dont la structure ou le poids assurent la rigidité de l’ensemble posé. Ils sont maintenus au sol par un fixateur (ou poissant), ce qui empêche leurs déplacements, mais rend possible leur enlèvement en cas de besoin.

Les entreprises de pose comme les maîtrises d’ouvrage et, dans une moindre mesure, le grand public, découvrent progressivement ces nouveaux produits. Leurs nombreux avantages apparaissent donc au fur et à mesure des progrès des fabricants, mais aussi de leur mise en pratique sur des chantiers toujours plus importants.

Des avantages indéniables à mieux connaître

Rapidité des chantiers : Grâce aux gains sur le temps de séchage des colles, ou sur l’absence de ragréage en cas de recouvrement, les chantiers avancent plus vite, de l’ordre de 30%.

Facilité des chantiers : en l’absence d’adhésif ou de poissant à mettre en œuvre, la pose de produits clipsables ne requiert pas obligatoirement l’intervention d’un professionnel (solier). Autre avantage important, il n’y a plus d’effluves de colle : il est donc possible de réaliser les travaux en milieu occupé, ce qui réduit encore le temps entre le début et la fin du chantier.

Recyclage facilité : dans la mesure où les produits mis en œuvre sont 100 % PVC, les chutes de pose sont facilement recyclées.

Environnement protégé : la suppression des colles lors de leur mise en œuvre, et l’absence de produits toxiques dans leur composition, font de ces produits pour pose non collée, d’excellents contributeurs à la cause de la planète et du développement durable.

Design et modularité : outre la variété des solutions techniques proposées par les fabricants, la diversité des motifs et des textures s’élargit continuellement, permettant toutes les audaces en matière de décoration.

Une vraie révolution, qui va changer notre façon de regarder nos sols

L’envol de la pose non-collée ne fait que commencer et il est important, pour tout l’écosystème – fabricants, entreprises de poses, maîtrises d’ouvrage, architectes, exploitants, résidents – d’intégrer trois points essentiels

La pose non collée va devenir la norme : déjà majoritaire dans de nombreux secteurs, elle devrait continuer à gagner des parts de marchés sur la pose collée. Certains experts n’hésitent pas à citer le chiffre de 70% des futurs chantiers utilisant ces techniques de pose non collée.

En devenant la norme, elle fait évoluer nos exigences sur les chantiers de pose : grâce à la technicité de ces nouveaux revêtements, mais aussi des poissants ou des adhésifs, la quasi-totalité des désordres de mise en œuvre, constatés jusqu’ici avec la pose collée, vont disparaître. Ce qui, non seulement apportera une grande sérénité aux donneurs d’ordre et aux soliers mais de plus, va contribuer à faire monter le niveau d’exigence sur la qualité de toutes les autres poses collées.

Une autre vision de nos sols et de leur pérennité : jusqu’à récemment, un bon revêtement de sol était un revêtement collé. Rares étaient les utilisateurs ou les maîtrises d’ouvrage qui les posaient en pensant déjà à leur dépose. Au contraire, la pose non collée est, par essence, porteuse de l’idée de sa future dépose. Dans une approche moins « utilitaire » et plus « déco », cela permet d’intégrer nos désirs de renouvellement des sols.

Pour en savoir plus, découvrir toutes les solutions techniques pour des poses non collées, ainsi que des exemples de mise en œuvre dans tous les secteurs de l’économie, télécharger le livre blanc en cliquant ci-dessous.

Rénovation et sols souples : Clipsée, libre ou avec poissant, vive la pose sans colle !